Les frères du Sacré-Cœur

Les Frères du Sacré-Cœur, d’origine canadienne, sont présents en Nouvelle-Calédonie depuis 1954. Au fil des années, ils ont créé de nombreux établissements scolaires et foyers. Ils font partie des congrégations religieuses qui ont construit l’Enseignement catholique en Nouvelle-Calédonie.

Les Frères du Sacré-Cœur  (FSC) sont nés de l’élan apostolique du Père André Coindre (1787-1826). Pour soustraire les jeunes à l’ignorance et les préparer à la vie, il regroupa quelques jeunes gens dans un bâtiment attenant au monastère Saint-Bruno, à Lyon, pour en faire des instituteurs.

La première communauté des Frères du Sacré-Cœur a été fondée en Nouvelle-Calédonie en 1954 par les Frères Louis-Edmond (Ernest Viens), Maurèle (Philippe Jolicœur), Elias (Thomas Lord) et Marc-Albert (Camille Tremblay) qui enseignaient jusque-là au Québec dans la région de Rimouski, située dans le bas du fleuve Saint-Laurent. Frère Ernest Viens a occupé, de 1970 à 1974, la direction de l’enseignement catholique en Nouvelle-Calédonie.

Bourail : École du Sacré-Cœur (1954)

Les frères prennent la direction de cette école et de l’internat (classes de CP, CM, CFEP et classe professionnelle). Les élèves de la classe professionnelle recevaient des cours le matin et une formation technique en menuiserie, mécanique et électricité l’après-midi.

Bourail : École rurale artisanale (1955)

Ils s’occupent de la section technique qui deviendra d’abord l’École rurale artisanale (ERA), puis prendra, en 1991, le nom de lycée professionnel Père-Gueneau (LPPG), du nom de son fondateur.

Ouvéa : École Guillaume-Douarre (1958-1984)

De 1958 à 1984, les frères dirigent l’École Guillaume-Douarre (nom du premier évêque du diocèse). L’école, tout d’abord primaire, s’ouvre au secondaire en 1972. Les frères s’en vont en 1984, faute de personnel.

La Foa : Saint-Dominique Savio (1958)

Ouverture du premier juvénat à La Foa. Ce centre de formation pour les jeunes qui envisagent la vie religieuse accueille également trois novices. Deux frères de cette promotion ont célébré, cette année, cinquante ans de vie religieuse.

Thio : Noviciat-scolasticat Saint-Jean (1963-1967)

La communauté acquiert, à Thio-Mission, l’ancienne école primaire Sainte-Jeanne Françoise de Chantal pour y accueillir les novices et les scolastiques (étapes de la formation initiale des religieux). En 1967, ils sont transférés à Bourail, dans les locaux de l’ERA.

Bourail : Foyer Saint-Jean (1970 et 1972)

En 1970, le Foyer Saint-Jean « I » accueille les novices et les scolastiques ; en 1972, Saint-Jean « II » reçoit les juvénistes qui poursuivent leurs études secondaires ou techniques à Bourail.

Nouméa : Foyer du Sacré-Cœur (1982)

En 1982, la communauté acquiert une résidence au Quartier-Latin, qui accueille les frères de passage dans la capitale et devient le Foyer du Sacré-Cœur pour les jeunes frères qui poursuivent leurs études ou effectuent des stages à Nouméa.

Pour en apprendre davantage :

L’Espérance n°9, p19

Site du diocèse : www.ddec.nc/diocese/groupes/FSC.htm