Ecole Catholique en Nouvelle-Calédonie

Menu

Le fantôme de La PEROUSE

Deux jours de tournage pour dix minutes de fiction à NOUVILLE.

Des élèves du collège Champagnat ont profité de ces vacances pour tourner les images de leur prochain courtmétrage au musée Maritime. Il sera présenté à La Foa l’an prochain.

Cette année, le collège Champagnat a remporté le Nautile d’or dans la catégorie Jeune talent, il espère faire aussi bien l’an prochain avec ce nouveau court-métrage tourné au musée Maritime.

Le fantôme de La Pérouse hanterait-il toujours le musée Maritime ? Peut-être bien à en croire les élèves du collège Champagnat. Ils sont partis de cette idée pour construire le synopsis de leur nouveau court-métrage fantastique. « On essaye de sortir du collège, d’avoir des lieux de tournage variés, raconte Olivier Kucinska, professeur d’histoire-géographie. On a déjà tourné au château Hagen ou sur le site du bagne. » Ils ont donc pensé au musée Maritime, et à son atmosphère si particulière, pour cette année. L’équipe leur a rapidement donné l’autorisation. Il ne restait plus qu’à fignoler l’intrigue, travailler le story-board puis trouver les costumes et les accessoires. Ces élèves, de sixième, de cinquième et de troisième, qui sont tous volontaires, participent à cet atelier de pratique artistique en dehors de leurs heures de cours, sur leur temps libre.

CONNAISSANCES HISTORIQUES

Le tournage a donc commencé lundi dernier, pendant la première semaine de vacances, et s’est poursuivi hier. Ils ont profité du jour de fermeture du musée au public. Les jeunes qui ne connaissaient pas l’établissement ont ainsi pu le visiter pour faire les repérages et approfondir, au passage, quelques connaissances historiques. Le montage sera fait dans les semaines qui viennent. Il ne devra pas dépasser les dix minutes pour pouvoir participer au festival de La Foa, l’an prochain. « Pour moi, ce n’est pas vraiment une vocation, reconnaît Séphora, une élève de troisième pourtant très impliquée, mais je trouve ça super comme expérience. » Clay, qui est en cinquième, a dû se glisser dans la peau du comte de La Pérouse pour ce tournage. Et il n’y a pas que des élèves parmi les acteurs. Thierry Omont, le véritable guide du musée, joue son propre rôle dans cette fiction. Ce n’est pas la première fois que le musée accueille des caméras. « On a déjà enregistré des émissions littéraires, se souvient Nathalie Natiello, chargée de communication de la structure. Il y a aussi eu des shootings de mode. » Tous espèrent maintenant que ce lieu atypique leur portera chance l’an prochain.

Pas de commentaires
Catégories
Archives