DISPOSITIF D’ACCUEIL ET D’ACCOMPAGNEMENT DES PUBLICS “DÉCROCHEURS” ET DES FAMILLES

Finalités du dispositif : La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité de l’institution.  Pour ce faire,  la prévention, la prise en charge et le suivi des élèves concernés par un risque de décrochage (pour certains déjà aux prises avec ces  difficultés) ou en recherche de solutions d’insertion professionnelle avant leur sortie du système éducatif doit nous conduire à approfondir  les pratiques existantes les plus efficaces et à en inventer  de nouvelles.

Principe de fonctionnement :

Dans cet esprit et en continuité avec celui de la commission d’accompagnement à la scolarité (CAS), structure  à laquelle il se substitue, un nouveau dispositif est proposé à partir de cette année 2013. Il conservera un caractère expérimental  les deux premières années.  Il consiste à identifier tous les jeunes sortant sans diplôme de nos établissements et de rechercher pour chacun une solution à travers un travail de partenariat avec les structures spécialisées dans le traitement de ces situations. De façon concrète, les chefs d’établissements auront pour tâche de signaler systématiquement au SEFIC tout élève exclu quel qu’en soit le motif.  Le SEFIC, qui intégrera cette nouvelle mission, prendra alors le relais par le biais du  D.A.A.D.F. Celui ci sera composé :

–          d’un pilote : Mr J. LAMY

–          du référent orientation : Mr G. FOHRINGER

–          d’un directeur du 1er degré : Mr M. TALAMONA

–          d’un directeur du second degré : Mr P. LUNG

–          d’un responsable d’éducation : Mr M. MOILOU

–          d’une psychologue : Mme L. BABOIS.

–          du directeur adjoint de l’IFDEC : Mr J.C. BECKER.

Le principe initial de fonctionnement du dispositif consistera à recevoir les élèves concernés,  de façon régulière et autant de fois que nécessaire,  afin  d’instaurer  un dialogue avec eux ainsi qu’avec  leur famille dans le but de  leur faire des propositions. Celles – ci seront élaborées avec l’IFDEC, les autres établissements scolaires publics ou privé ainsi que des structures telles que la MIJ etc…

La logique du dispositif veut que son pilote participe autant que possible aux conseils de discipline susceptibles de se traduire par des évictions définitives.

Un bilan de cette expérience sera fait à la fin de l’année 2013 pour amélioration du dispositif.