logo
INFO NEWS

Devenir instituteur dans l'Enseignement Catholique

Afin de poser un choix éclairé sur ce futur métier au sein des enseignements privés, il convient d’être informé précisément sur les implications d’un tel engagement.

Pour enseigner en tant que titulaire dans le premier degré des enseignements privés, il est nécessaire de suivre une formation initiale de 3 années.

L’accession à cette formation est déterminée par concours. Chaque année deux concours sont ouverts, l’un interne et l’autre externe.

Le concours externe est ouvert à toute personne, titulaire au moins d’un baccalauréat ou d’un diplôme homologué au niveau IV,  ayant au moins 18 ans et au plus 44 ans, avoir un casier judiciaire vierge.

L’accès au concours interne reprend les conditions précédentes auxquelles s’ajoute la réussite aux tests des remplaçants ainsi que la validation de l’expérience professionnelle dans l’Institution par l’ENEP.

La réussite au concours d’entrée, n’implique pas de facto l’obtention du diplôme d’instituteur à l’issue des 3 années de formation.

L’une des particularités de cette formation professionnelle tient en sa rémunération.

La dite rémunération est assujettie à un engagement signé entre les lauréats au concours et l’État.

Quelles sont les implications d’un tel contrat ?

         Une démission à tout moment de la formation implique un remboursement des émoluments perçus.
       De même, un arrêt de formation en deuxième et troisième année, sur décision de l’ENEP, implique aussi un remboursement des émoluments perçus.
         A la sortie de l’ENEP, il est fait obligation d’exercer au moins 5 ans dans les écoles des Enseignements Privés.

 Y-a-t-il des obligations envers les Enseignements Privés ? Oui
         Il convient de témoigner par son implication personnelle de son adhésion aux projets éducatifs des Enseignements Privés dans leurs valeurs religieuses, sociales et culturelles.
         Les affectations à la sortie de l’ENEP sont notifiées par les Enseignements Privés.

        Pour les enseignants de la DDEC, la première affectation se fera obligatoirement, sans exception, en dehors de Nouméa Grand-Nouméa. Les écoles des provinces Nord et îles sont les zones prioritaires des affectations initiales. Actuellement la durée de la première affectation est au moins de deux années. Il est primordial de prendre l’exacte mesure des conditions particulières personnelles et familiales qui découleront de ces affectations.

         Il est rappelé qu’il n’existe aucune école primaire de la FELP et de l’ASEE en Province Sud.
         Il est primordial d’apprécier ces éléments d’information pour être en mesure de s’engager sans réserve dans cette aventure humaine.

Pour plus d’information rendez vous sur le site de l’ENEP

Devenir remplaçant

    Pour être instituteur remplaçant, un diplôme de niveau IV est exigé ainsi que la réussite aux tests des remplaçants.

Des qualités humaines telles que l’adaptabilité, le sérieux, l’ouverture d’esprit s’avèrent essentielles.

La mobilité et la réactivité sont également importantes. Les offres sont soumises à l’absence d’un titulaire et à pourvoir sur l’ensemble du territoire.

Néanmoins un poste de remplaçant est une bonne façon d’appréhender le métier tout en gardant à l’esprit la précarité du statut.