Toute l’attention portée aux jeunes dans le cadre de leur scolarité et pour les conduire à en tirer le meilleur parti risquerait d’être vouée à l’échec si les dimensions d’émancipation, d’acceptation de soi, de conquête d’autonomie, d’apprentissage de la responsabilité, d’esprit critique, d’intégration sociale, d’implication citoyenne, etc… n’étaient pas omniprésentes dans les processus éducatifs mis en œuvre. Cet aspect fondamental du « faire grandir » est sans doute le plus difficile à intégrer dans les pratiques et l’organisation du système scolaire.

 

En 2009, le CLEC (Conseil des Lycéens de l’Enseignement Catholique) lancé par Vincent DROUARD (à l’époque, responsable de la pastorale à la DDEC) avait été conçu avec cette assignation dont le slogan fut : “ Écoutons les jeunes ”. Il s’était révélé trop lourd à inscrire dans la durée et l’opération s’arrêta.

En 2013, Karen CAZEAU (actuellement, Directrice de la DDEC) souhaite relancer ce mouvement avec un nouveau concept intitulé le CJEC (Conseil de la Jeunesse des Ecoles Catholiques) : “ Il ne faut pas désarmer mais repenser un dispositif porteur de cet esprit ; Ne parlons plus du jeune mais laissons-le parler de lui ”. Avec cette idée qu’il fallait très peu d’adultes et qu’il fallait laisser les jeunes s’auto-gérer.

 

Objectifs :

Pour les jeunes :

  • Permettre aux jeunes de participer aux débats qui les concernent, par le biais d’outils innovants et adaptés favorisant l’expression et le partage d’idées.
  • Accompagner les jeunes dans la conduite de projet participatif et citoyen, pour reconnaître leur « place » au sein de l’Ecole Catholique et du Pays.

Pour les adultes :

  • Intégrer le projet dans les pratiques et l’organisation du système scolaire actuel
  • Associer les jeunes de l’École catholique à la politique institutionnelle
  • Soutenir les jeunes dans l’exercice de leurs responsabilités de citoyen et les encourager à participer activement à la construction du Pays.

 

Modalités de mise en œuvre :

Cette logique a conduit, vers la structuration de cette organisme jeunes de la DDEC en 3 instances :

  • Le Rassemblement annuel du CJEC : qui regroupe un ensemble d’élèves volontaires des établissements du second degré de la DDEC. Ils sont appelés “Doyens ”. Cette instance se regroupe une fois par an, pour débattre et proposer des actions afin de traiter des faits de société comme : le décrochage scolaire, la grossesse précoce chez lycéennes, le référendum, l’avenir de la religion, le développement durable, la consommation abusive… Les ateliers sont à chaque fois entièrement animés par les jeunes.
  • L’association du Conseil Des Jeunes (CDJ) : qui est gérée par des anciens élèves de la DDEC, désormais en vie active, et qui veulent poursuivre leur implication dans le CJEC. Ils sont appelés “ Aînés”.
  • Le conseil restreint du CJEC : composé par quelques « doyens » et « aînés ». Cette instance plus opérationnelle se réunie pour organiser et planifier les actions retenues lors du Rassemblement annuel : reboisement des mangroves, ramassage de déchets sur le littoral, journée festive sans alcool pour récolter des fonds, projection-débat…

 

Depuis 2019, le CJEC souhaite franchir un nouveau cap ! Et tente de trouver un équilibre avec l’environnement qui l’entoure, pour placer les jeunes sur le « devant de la scène » en reconnaissant leurs places, leurs besoins et leurs préoccupations. Et ce dans les différents lieux qu’ils fréquentent : l’école mais aussi le foyer, la rue, la tribu et le monde du travail… Mais comment ? Et selon quelle vision ?

Aujourd’hui, plusieurs pistes restent à approfondir comme l’outil audiovisuel, les intelligences multiples, la démarche participative… Et mérite, pour ce à quoi elle est destinée, qu’on y attache la plus grande importance.

Le conte de la "Flûte" et les intelligences multiples – Rassemblement annuel du CJEC (Ouatom 2019)

Une page Facebook sous le nom de « CJEC » a été créée, dans laquelle vous trouverez toute l’actualité sur le projet.