logo
INFO NEWS

CHANTIERS DE PRODUCTION ET D’INNOVATIONS ÉDUCATIVES

Philosophie : « La plus grande difficulté de l’éducation, c’est de transformer les idées en expériences »

Georges SANTAYANA

Au regard des problèmes rencontrés dans le domaine de l’éducation, en Nouvelle – Calédonie comme ailleurs et  du contexte sociologique et administratif dans lequel notre institution  évolue, il est évident que l’un des aspects incontournables de la  mission de l’Enseignement catholique est de démontrer que nous sommes en capacité de proposer des solutions,  sinon originales,  au moins  plus adaptées  aux publics que nous scolarisons. En d’autres termes nous avons l’obligation d’innover non pour innover mais pour mieux  répondre aux attentes et besoins des élèves et de leur famille. C’est ainsi qu’on appellera innovation ce qui est inhabituel (absent dans les structures d’enseignement formelles),  inventé et mis en œuvre pour les besoins spécifiques d’un public défini ou encore afin de s’adapter à une réalité propre à un milieu social et/ou culturel donné.

Par ailleurs, nous savons que l’innovation est le plus souvent le fruit d’un travail approfondi en réponse à des obstacles ou des difficultés à surmonter et qu’à tout le moins elle requiert  toujours dans un second temps un travail rigoureux  de théorisation de l’expérience. C’est tout particulièrement le cas  dans le champ de l’éducation si l’on veut dépasser le simple stade d’expérience isolée et passer à l’élaboration  de solutions  exploitables dans des cadres organisés. Il en ressort que nous devons nous astreindre à un vrai travail de recherche si l’on veut être à la hauteur de cet aspect de notre mission.

Enfin, au regard  des enjeux qui déterminent la place de notre institution dans le système éducatif local, nous devons nous montrer capables d’apporter au pays et à ses enfants la contribution d’une institution qui a  toujours forgé sa part d’histoire dans le creuset du  don de soi et de la générosité  dans le service offert à la jeunesse.

Les thèmes et problématiques des chantiers résultent donc de préoccupations touchant à l’avenir de la jeunesse à travers les orientations  du Projet éducatif diocésain ainsi qu’à la mise en œuvre de la politique institutionnelle telle que présentée en fin d’année 2012.

Organisation et fonctionnement des chantiers : 

L’ensemble des chantiers  sera supervisé  par la directrice diocésaine et le secrétariat général. Chaque chantier est assumé par  un groupe de travail composé d’acteurs de légitimité diverse (chefs d’établissements, responsables éducatifs, animateurs- formateurs, membres du conseil de direction). Des pilotes de projet, nommés par la directrice diocésaine, auront pour mission de piloter ces différents chantiers  dans le cadre de séminaires,  tout au long des années  2013 et 2014, suivant un calendrier précis comprenant  des points d’étape lors des assemblées des personnels de direction.  Les actions devront être  mises en œuvre  à partir de la  rentrée  2015,  après  validation  par l’institution.

Neuf chantiers d’innovation éducative (CAP 2015) sont mis en place :

  1.  « langues et cultures » : coordination  de Mr P. ABEN
  2. « Co-éducation » : coordination de Mr V. ATTAWA.
  3. « Repenser le collège »: coordination de Mme S. BARETEAU.
  4. « La pastorale »: coordination de Mr J. LAMY.
  5. « Vivre ensemble et citoyenneté »: coordination de Mr D. QAEZE
  6. « Insertion des jeunes »: coordination de Mr Olivier DANIEL
  7. « Formation des chefs d’établissements »: coordination de Mr P. GALAIS.
  8. « Culture d’accueil en internat »: coordination de Mr F. ATTI.
  9. « Prospective formation post-BAC »:  coordination de Mr R.TELLIEZ.